La Guille agite ses feuilles

Expositions dans le quartier de la Guillotière, du 17 novembre au 2 décembre 2012.

Habitants et artistes investissent l'espace public par des interventions créatives.
Ça et là, dans les rues et sur les façades d'immeubles, s'exprimera une présence végétale, artistique, diffuse, poétique ou sonore...
...avec les œuvres des habitants, des artistes et des étudiants de l'école des Beaux-arts de Lyon, soutenus par les associations et galeries du quartier.

En partenariat avec l’association Brin d'Guill. Avec les créations des étudiants de l'Ecole des Beaux Arts de Lyon sur les Petits Brins Zurbains, plantations dans les rues, et celles des habitants fédérés dans des ateliers de l'artiste Chantal Payet, et la galerie La Rage, L'Atelier des Friches, Bernard Maret, Gilles Baise, Evelyne Bonny, Will Menter.

Cliquez sur les éléments en vert pour savoir à quoi ils correspondent.

Ateliers participatifs ouverts à tous

Samedi 13 et samedi 20 octobre : de 14 h à 17 h.
Locauxmotiv, 10 bis rue Jangot
Sur inscription - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 04 37 27 08 15
Lors d' ateliers participatifs, animés par l'artiste Chantal Payet, les habitants et les enfants de l'école G. Dru en partenariat avec l'Arche de Noé sont invités à venir réaliser des calicots imprimés.

Le quartier de la Guillotière a été choisi cette année en écho urbain à la Fête des Feuilles du Parc de la Tête d'Or car il présente depuis 2003 des actions remarquables de végétalisation participative réalisées à l'échelle d'un micro-quartier de centre-ville très minéral et dense en habitations.

Temps fort le samedi 24 novembre de 11h à 16h

Un temps fort aura lieu le samedi 24 novembre de 11 h à 16 h : une journée "art-nature" place Mazagran (entre les rues S. Gryphe et la rue Mazagran)

  • Temps de midi : boissons et soupes des jardiniers de Brin d'Guill' offertes aux visiteurs.
  • 14 h : « Life Forms », performance de Will Menter (environ 40 mn) et sculptures sonores sur le jardin d'Amaranthes
  • 14h- 16H: atelier art- nature à destination des enfants
  • Et aussi : une piscine de feuilles, de la musique.

Contacts : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - www.brindguill.org

Les œuvres s'installent dans les rues autour du jardin d'Amaranthes

Will Menter« Life Forms, matière en résonance » de Will Menter

  • Au jardin d'Amaranthes – Angle rue S. Gryphe / rue Montesquieu
  • Samedi 24 novembre à 14 h, performance solo en dialogue avec quelques sculptures sonores - 40 mn -
  • 17 au 25 novembre, Exposition de la sculpture sonore « touchons du bois » sur le jardin.

« Life Forms » peut vouloir dire "les formes de la vie, les êtres vivants" mais aussi "C'est la vie qui nous forme"... Je forme mes sculptures sonores et après, elles me forment. La plupart d'entre elles restent à mes côtés, proches de moi. On a assez de temps pour grandir ensemble.
Chaque fois que je présente « Life Forms » je choisis environ six de mes sculptures pour me guider, celles que je suppose en résonance avec le lieu. Elles ont toutes leurs vies propres mais ce sont des vies dont je peux également être une partie... si je suis sage. »

« Mais où sont les arbres ? » de Céline Dodelin et François Wattelier

Croquis d'intention pour l'installation Mais, où sont les arbres ? de L'Atelier des FrichesSous les réverbères du quartier.

La Fête des Feuilles, c'est la célébration de la mise au repos de la Nature, une occasion pour chacun de prendre congé, avec éclat, des frondaisons qui ont accompagné la belle saison. Mais comment fêter les feuilles dans un quartier sans arbre, dans une ville où les feuilles sont de papier ? L'Atelier des Friches propose de réinterpréter l'automne par un vocabulaire urbain et poétique qui ponctuera les rues concernées par l'événement.

Sculptures de Gillles Baise

Locauxmotiv, 10 rue Jangot - Lyon 7

« Oiseaux de passage » de Bernard Maret

Sur les panneaux de signalétique routière.

Volée de rouges-gorges, amis du jardinier, qui enchantent les poteaux utilitaires (ou réglementaires) du quartier jardiné.

« Petits désordres urbains ou l'étendage italien » d'Evelyne Bonny

Angle rue Montesquieu / rue Chalopin - Lyon 7.

Ces scènes de la vie quotidienne et traces des activités domestiques ont disparu du paysage de la ville ... nos petits linges ne doivent plus s'exposer aux fenêtres. Ils sont pourchassés au même titre que le banc sur le trottoir ou les feuilles mortes, que l'on voudrait voir toute l'année pimpantes sur leur tige fleurie !

« Feuilles d'identité » de Christophe Granger

Sur une friche du quartier – Angle rue Montesquieu / rue S. Gryphe.

En 2010, le quartier de la Guillotière a été témoin d'une mobilisation citoyenne hors-normes autour d'un sans-papiers angolais menacé d'expulsion: Guilherme Hauka-Azanga, papa d'enfants scolarisés à l'école Gilbert Dru. Un collectif s'est alors crée autour de l'école: parents d'élèves et enseignants d'abord, puis les habitants du quartier, tous regroupés derrière le même symbole: le G de Guilherme tracé sur la paume de la main.
Aujourd'hui, ce combat pour le défendre continue et s'est étendu à d'autres familles sans-papiers.
L'installation reprend le symbole de cette lutte, une main géante ornée du G et d'un feuillage de papiers administratifs, des feuilles qui fixent le sort de milliers de personnes chaque année, ceux qui partent et ceux qui restent.

Projets des étudiants de l'Ecole des Beaux Arts de Lyon

Dans cadre des Petits Brins Zurbains, implantations florales sur les trottoirs de la rue Chalopin.

Exposition de calicots

Aux fenêtres des habitants de la rue Chalopin.

Lors d' ateliers participatifs, animés par l'artiste Chantal Payet ,les habitants et les enfants de l'école G. Dru en partenariat avec l'Arche de Noé, réaliseront des calicots imprimés.

Ateliers participatifs ouverts à tous, samedi 13 et samedi 20 octobre de 14h à 17h.
Sur inscription : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 04 37 27 08 15
Locauxmotiv, 10 bis rue Jangot.

L'exposition se poursuit à la galerie La Rage avec

  • Mélanie Stoll, sculptures : « Quelle veine ! »
    Des feuilles, des écorces et du bois. Des bouts de nature auxquels s'unissent des courbes féminines, des morceaux de corps, marbrés de réseaux sombres et organiques.
  • Caryl Lambert, sculptures.
    Bouillonnements de débris urbains, cimentés et brûlés parfois. Comme des sentiments dressés, figés, des paroles immobiles.

Petite histoire des jardins à la Guillotière...

L'Ilot d'Amaranthes

Ilot d'Amaranthes - Crédit photo : Galerie Roger TatorL'Ilot d'Amaranthes est créé en 2003 par l'artiste Emmanuel Louisgrand (Galerie Roger Tator). Il se réalise en trois périodes : la serre, le potager et les arbres, puis la prairie qui finalise le jardin en 2007.

Cet espace artistique au code graphique fort s'impose alors comme le lieu de jardinage en pleine terre, au sein d'un quartier de centre ville très minéral. Il forme un repère incontournable, lieu de rencontres, d'actions festives, artistiques et jardinières.
En 2009, l'association Brin d'Guill prend la gestion de l'Ilôt d'Amaranthes en inscrivant ses actions dans un contexte de continuité et de complémentarité avec le projet artistique. Ainsi se constitue la partie vivante, humaine et végétale de l'œuvre, qui s'impose comme prolongement naturel du geste artistique initié.

Brin d'Guill'

Brin d'Guill' (co-organisateur de l'exposition dans le quartier de la Guillotière) est une association d'habitants-jardiniers créée en 2004, dont l'objectif est de végétaliser les nombreux espaces délaissés afin de répondre à une forte demande de verdure. Les actions jardinières sont ici utilisées pour leur potentiel socialisant, dans un esprit motivant et actif autour de la prise en charge par les habitants de l'amélioration du cadre de vie.

Depuis 2006, le projet des Petits Brins Zurbains est mené en collaboration avec les Espaces Verts de la ville. Ce projet expérimental consiste à végétaliser pieds d'immeubles et bordures de trottoirs par le creusement de jardinières dans le bitume.
L'enthousiasme des habitants est fort, le projet essaime dans ses environs et le jardinage dans les rues devient une activité insolite et ludique, une pratique très riche en échanges humains.

Jardins de friches ou micro jardins de trottoirs sont ainsi répartis ça et là dans le quartier, toujours réalisés collectivement dans un esprit de convivialité. Chacun est ici invité à participer ... pour créer un quartier jardiné par ses habitants.